October 29, 2017

L'édito du dimanche : Le conte de Souris



Souris est sur le départ
Je vais vous conter l'histoire d'un petit chat noir et blanc surnommé Souris. En effet et par un capricieux effet de Dame Nature, il était resté aussi petit qu'un chaton, ce qui le mettait dans des colères noires lorsqu'on le saisissait en le traitant de très joli chaton. Parce que si la nature ne l'avait pas gâté côté taille, elle avait été très généreuse quant à son intelligence : Souris comprenait le langage humain. Il n'avait eu aucun effort à faire, il comprenait tout ce que les humains disaient depuis sa naissance. Et s'est vite rendu compte qu'il valait mieux rester discret sur la chose pour ne pas finir comme animal de foire ou cobaye écartelé sur une table chirurgicale tandis qu'on lui découpait la calotte crânienne dans un laboratoire top secret enfoui au vingt-huitième sous-sol d'un bâtiment fortifié où ne pourrait même pas pénétrer un puceron. Il avait très vite appris en regardant la télé à longueur de journée le sort qui était réservé par les humains à tout ce qui est différent d'eux. Il avait aussi constaté avec stupeur et dégoût qu'on mangeait les siens dans certains pays, que dans la plupart mieux valait ne pas être noir, et qu'il fallait aussi éviter les champs la nuit au risque d'une décharge de chevrotines... La télé étant tout le temps allumée et Souris toujours devant, il sut rapidement qu'il devait être prudent quant à ce qui le rendait différent de ces congénères. Le monde étaient dangereux pour les animaux qui finissaient souvent grillés puis à la poubelle, de si beaux restes.

Si Souris n'eut pas à apprendre le langage de l'homme, il dut néanmoins apprendre comment se comporter en chat. Une fois, jeune et inconscient, par un jour de grand faim, sa maîtresse occupée au téléphone à parler du maître qui avait une maîtresse, il décida d'aller se faire un petit frichti sur le pouce. Il se faufila jusqu'à la cuisine, ouvrit le frigo, se saisit d'un demi poulet absolument délicieux et là depuis deux jours, donc abandonné selon son schéma de pensée du moment, le posa dans sa gamelle, alla se chercher une assiette, une fourchette et un couteau, eut du mal pour ramener le verre, et s'installa à table comme le faisaient ses maîtres midi et soir. Poser le poulet dans son assiette ne lui posa aucun problème, les dents ça aide, mais ce fut une autre paire de manches avec les couverts... Des doigts lui manquaient. C'est au moment où il plantait sa fourchette bloquée entre ses deux pattes que sa maîtresse pénétra dans la cuisine. A sa bouche grande ouverte et ses yeux écarquillés, Souris comprit qu'il avait fait une boulette. Mais au lui de lui crier après et de le poursuivre avec un journal, elle le prit dans ses bras en lui répétant avec force baisers : " Tu es un génie, je vais te montrer à tout le monde." Ce qui fut le cas... On lui demandait sans cesse de faire quelque chose de spécial, "à leurs yeux" pensait-il, jouer du tambour, ou du piano, sa maîtresse lui avait fait voir cent fois les Aristochats, répondre à des ordres imbéciles, en avant, en arrière, sur le dos, garde-à-vous, sur deux pattes, allumer la télé, zapper, monter le son... jusqu'au jour où il entendit une amie conseiller à sa maîtresse de le montrer à la télé. Souris réfléchit très très vite, la télé il connaissait, ce ne serait plus les quelques amis de ses maîtres qu'il verrait mais toute la planète. A partir de ce jour il fit semblant d'être idiot comme un chat et refusa toute sortie en montrant les dents et hérissant le poil comme il l'avait vu faire par ses congénères. 

Depuis il passe son temps sur le fauteuil devant la télévision en préparant avec force détail son départ prochain. Souris a en effet décidé de partir à la recherche d'un chat comme lui. Et de changer de nom.



October 26, 2017

Michael Siu, Beauty and Industry




"Apex"
Art Model Bella Blue






Member since 2008
















"There is an amazing thing that happens when you juxtapose a model with giant, dirty, rusty, industrial equipment. Her softness and the machine's hard, unforgiving nature meld and clash. The structure of the machine and the beauty of the model entwine together in an odd harmony."




His book :

Beauty and Industry is set in an industrial site that has been neglected for over than 25 years. Dirt and rust are thick and tangible on everything throughout the space. It is within this setting that I chose to explore the relationship between the soft curves of the female form and how it blends or stands out within this harsh and dilapidated environment.










Bed of Springs"
Art Model Keira Grant







"Behind the Green Door"
Art Model Candace Nirvana





"Bend"
Art Model Bella Blue




"Allowing a model to show their true soul to me is the greatest gift I can ask for. It cannot be forced or manipulated. I can just hope to capture it."





"Blind Power"
Art Model Vassanta





"From Below"
Art Model Bella Blue





"In the Chamber"
Art Model Vivian






"Bridge"
Art Model Vivian



Lately I am interviewing my models at the end of my nude sessions. The insights, character, education, life experiences and wonderful personalities of these beautiful young ladies are fascinating. I learn more about them in the 10 minutes of the interview than in a whole day of shooting.





"In the Oven"
Art Model Keira Grant






"Industry and Beauty"
Art Model Valentine






"La Machine"
Art Model Candace Nirvana




"Mechanism"
Art Model Bella Blue



The best models you let them do their work, let them reveal themselves and be prepared to capture that moment.

Models always surprise me with a pose or a look that I never would have thought of. I find that newer models will look best when they are not posing so it is important to always be ready to shoot when they may not expect it. When I ask for a specific pose it rarely looks good, so I tend to just ask for something different. If they are struggling I give them an emotion to work with or basic direction. I often ask them to go back to a look or pose they gave me to see if we can refine it.

Allowing a model to show their true soul to me is the greatest gift I can ask for, it cannot be forced or manipulated ; I can just hope to capture it.




"Resurrection"
Art Model Keira Grant





"The Window"
Art Model Keira Grant






"Toe Arch"
Art Model Keira Grant






"Beauty and Industry Plate 991"
Art Model Nettie R Harris



October 22, 2017

L'édito du dimanche : Ca va ?



http://www.lulu.com/shop/christian-p%C3%A9lier/%C3%A7a-va/paperback/product-22866854.html


Marseille, Centre Psychiatrique de la Conception :
- Comment allez-vous ?
Je viens d'être interné et on me demande comment ça va ? Je la regarde ébahi. Pour finir par comprendre que c'est juste l’accueil. Je m’aperçois soudainement, idiot, que ce sont invariablement les premiers mots que l‘on dit quand on rencontre quelqu'un, souvent pas à bon escient, et qu‘on ne veut surtout pas s‘entendre répondre mal. Rien à faire contre ça.
- Ça roule.

Ça me fait toujours bizarre de dire ça quand c'est de mon fauteuil qui ne roule pas si bien que ça. Un calvaire. Il ne va pas droit et n'est pas adapté du tout pour la balade, et les cale-pieds mal ajustés et le mal au dos qu’il me fait. Je ne savais pas qu’il fallait vraiment un bon fauteuil roulant, qui y pense quand tout va bien ? Mais  il faut en trouver un adapté à ta personnalité. Moi par exemple, j’étais un voyageur. J’ai même fait à pied le Chemin de Compostelle. Pèlerin, à pied, important de se le répéter quand on ne peut plus faire un pas. Il me faut donc un fauteuil adapté à ma soif de découvertes, qui ne me fatigue pas au bout de dix minutes, qui monte et descende les trottoirs, qui me rende mes jambes ! Loupé. J’ai le fauteuil remboursé par la Sécurité Sociale et ça ne me va pas du tout.

Je vois se succéder sur son visage deux expressions que je connais bien. L’éclat de rire mal venu devant un handicapé victime d’une maladie que nul ne guérira et sa profonde compassion pour l’état dans lequel je suis. Je ressens le besoin de l’aider :
- Enfin ça va, dis-je en souriant, le regard pétillant façon clin d‘œil.
Mon truc à moi pour ne pas m'allonger sur l'affaire qui me travaille grandement et pour laquelle je suis là, devant elle.
- Vous êtes à la chambre numéro tant.
Impossible de me souvenir du numéro. Et je ne m'en souviens jamais quel que soit l'hôpital. Je crois qu'il y avait un douze, comme d'habitude. Et puis je les ai tous faits en sept ans d'hosto. Le seul nombre qui m'ait marqué est le 666, mais j'étais au lit 665.  J’ai soufflé. C'est mon voisin trépané qui avait le chiffre diabolique si l'on en croit les illuminés.
- Mais je crois que j’ai une chambre plus adaptée…
Sous-entendu dans votre cas.

J’adore les non-dits dans les petits points qui planent, comme coupables ou destinés à t'aider à aller plus loin. Les petits points veulent tout dire. Je les bannis depuis que j'essaie de m’affirmer. Mais je commence à comprendre dans le silence éloquent des siens que mon handicap est vraiment flagrant. Ça se voit que je ne suis pas en forme. Et que c’est grave.



October 16, 2017

The vocation of André Brito





His Facebook page
Member since 2007



I have two main types of images: the studio and outdoors. 

Outdoors I always try to incorporate the model to nature. Sometimes I try to model assumes an animal pose, always powerful, and perhaps that is the most sensual part of my photos. In my studio, I have two types of images: the pure graphics, mainly symmetries, strange ways I try to build with the human body, and also photos with positions effort, with more movement. The musculature is always highlighted by lighting.






"Black Beach"
Lanzarote, Islas Canárias, Spain

















I believed that André Brito was unaccessible because he is too busy, because of his worldwide fame, but I was wrong. He's certainly overbooked but, as all the great Artists I publish with an endless passion and a deep respect, he told me quickly yes when I sent him my request for an article about him. Thank you André 😌.

I could write about his skilled use of lights and shadows, his creative poses and compositions, his addiction to BW and dancers, his "no title", but you know I prefer to write about the emotions I feel when I contemplate a photography. Those of
André Brito are powerful and each one gives us all of his prodigious inspiration and great talent.




Let's hear him :

Photographing the female body and presenting it without a face, without an identity, I achieve more easily, so any woman can be seen in that body, she can identify with, she can feel it, she can feel her strength. If the face was visible and that body would have an "owner", it could be harder for anyone viewing the image to "feel" in it. But besides that, I protect the identity of the model as well. Although in my images woman is dignified, in Portugal is still difficult to treat nude in a natural way.



 

"Sometimes less is more..."








"Power lines"



 



"The Island"



















André Brito is a photographer born in Porto, Portugal, in 1972. From childhood he had a very close relationship with photography thanks to his father, who spent hours in the darkroom, witnessing the "miracle of develop".



"One of the secrets of my work, especially in the study, is the fact of being a perfectionist: if the image is not 100%, I will not desist until I get it. 

I think nude is always a special challenge, in the sense that it is a discipline that is more susceptible to criticism for personal and moral values. In addition to portray a person, we're exposing their bodies, hence there has to be much more careful by the photographer. There is also the fact that the nude has been portrayed even before the advent of photography, hence it is a discipline in which it is very difficult to innovate...

In addition to lure the beauty of the female body, I like the challenge of portraying differently than usual in this discipline. I like to show a strong and powerful woman, not the usual fragile and sensitive woman.

Most of my studio images are only a body and light and if that light does not work, does not work the image. The body may be in a precise, perfect position, but if the light is not compatible, if an interesting combination is not achieved, the image will not work. To get that combination requires some skill, yes, but more than technique requires experience and sensitivity."

Sources: El Hurgador
O Mundo da Fotografia Digital [Portugal]
Foto Plus [Portugal] - Artículo completo (en portugués) / Full article (Portuguese)
Super Foto [Portugal], Exposição Aberta







Outdoors I always try to incorporate the model to nature. Sometimes I try to model assumes an animal pose, always powerful, and perhaps that is the most sensual part of my photos.



 Pipa, RGN, Brasil






"Tree"







 





"Stairway to Heaven"





Gruta de las Maravillas 















"Dunes"





Geres






In my studio, I have two types of images: the pure graphics, mainly symmetries, strange ways I try to build with the human body, and also photos with positions effort, with more movement. The musculature is always highlighted by lighting.
















































































Art Model and Dancer Anna Zyazeva






Art Model Kat Love











October 8, 2017

L'édito du dimanche : Traité sur le concept de l'Ornythorynque



« L’ornithorynque est un animal à poil qui pond des œufs et allaite ses petits. L'aventurier scientifique qui a découvert ce fantastique oiseau a été stupéfait, comme nous tous, par sa complexité. Pour bien accentuer ce fait, le zoologiste lui a donné un nom simple : Orhnytorinque.

Ce majestueux mammifère possède un bec qui lui sert de bouche et des pieds qui lui servent de palmes. Il est à noter que ses yeux lui servent bien d'yeux. L'ornhitorahynque à l'instar de ces cousins les poissons-chats, vit dans les rivières mais il sort également sur les rivages où il se dore au soleil tout comme ses proches parents les iguanes.

La reproduction de cet animal terriblement fascinant relève de l'épreuve para-olympique. Tout comme un oiseau, le mâle effectue une danse nuptiale en voletant au-dessus de la femelle, malheureusement il n'est pas doté d'ailes, alors il saute d'un arbre. Beaucoup de mâle s'écrasent piteusement aux pieds-palmés de la femelle qui se tire voir ailleurs. Cette forte mortalité nuptiale explique en partie la rareté de l'espèce.

L'accouchement d'une dame Orhnytotorinque est un des rares spectacles offrant la vision joyeuse d'une naissance et le fascinant miracle d'une ponte. Un œuf rond sort du ventre de la femelle qui se couche dessus pour le couver, pendant que le mâle chasse la gazelle pour nourrir sa famille. Comme les canetons, les bébés Ornitorainques cassent leurs coquilles à petits coups de bec, c'est le spectacle de l'éclosion flamboyante de nouveaux individus parmi la grande familles des lézards. Comme des petits chiots, ils vont téter leur mère. C'est une épreuve très difficile car téter avec un bec relève de l'épreuve olympique. Le gracieux volatile se développe rapidement et se dote alors, d'une somptueuse fourrure fortement teintée de couleur marron sombre. Les chasseurs de fauves deviennent alors leurs pires ennemis, car la fourrure d'Ohrnhithorainque est rare et coûte très cher.

Pour conclure sur ce palmipède poilu, il est à signaler que la seule classe d'animaux dans laquelle il n'a pas été rangé est les mollusques, bien qu'à l'image de cet exposé, il en possède l'intelligence. »

(source inconnue et réadaptée, merci à l'auteur)







October 6, 2017

Vlatka Grabovac, "my art-lover twin"








Vlatka Grabovac lives in Munich, Germany, and she's so discreet that I can't tell you more. I asked her four times some words about her, she loved my requests and that's it.

If you become her Facebook friend, you'll admire her hundreds of beautiful photographies she finds and shares every day without never forget the name of the photographer, one of our gold rule in the mag.You'll feel  also her humanity, her culture and her humor I love so much.

We call each other "my art-lover twin" because we share the same passion for Artistic Nudes, the same addiction for BW, the same taste and the same skilled look. Furthermore, as you know it since 10 years, I've always loved the look of a woman on a woman. There is something different I can't really explain, but...? a light different vision. It's the reason why I created the label Woman Artist

I wanted her to become an Art Editor but Vlatka Grabovac is too busy for... I'm still crying 😔. She could have been so great. Anyway we daily follow us and like and love and share and comment our choices and words. We are art heart friends and I have a deep admiration for her talent to discover wonderful photographies. I know how it is a tough work to make the difference between a photo and a piece of art, an artwork.

Vlatka, I'm deeply happy to know you. Thank you for the beauty you give us and welcome on board 😊

NB :
Due to the aggravation of my illness, I just have one finger left, I've not the strength to link each artist to his site, the only one time in our mag. Forgive me dear Artist and a huge bravo and thank you for your talent.

Beauty is my best medicine and your Art a way to make our world a better place.





Her beautiful shares



Sjur Roald
Art Model Lera Russkikh







Dave Aharonian 
Art Model Andrea Maragret







Elmer Batters







Greg Gorman







James Jacob Desmet







Jasper Suyk 
Art Model Marisa Papen







Kalin Kostov







Oswaldo Copeland
Art ModellKsenia







Michel Perez







Mikey McMichaels







Philippe Regard







Randall Hobbet







Rodney Smith







Sade Hugo







Sandra Arteaga







Stefan Beutler